Le moulin existait déjà avant la création de la ville de Montpellier, puisqu’il est en activité depuis 1146.

Nous ne parlerons pas de l’histoire du moulin, mais plutôt de son fonctionnement actuel. On y retrouve  à sa tête depuis 1991, Monsieur Jean-Pierre Passaga qui perdure la tradition familiale. Jean-Pierre s’efforce d’être en évolution perpétuelle, même si le métier de meunier est ancien il a su s’adapter pour continuer à faire vivre de la plus belle des manières le moulin.

Beaucoup d’entre nous apprécie le bon pain, et pour cela il faut des farines de qualité.

Voila l’objectif de ce meunier : faire de la farine haut de gamme.

Le Moulin écrase 8 mille tonnes de blé par an, soit 30 millions de baguettes.

Ce que le moulin produit en 1 an représente ce que la France consomme en 1 jour.

Le moulin propose 80 sortes de farines, 25% de ces farines sont labellisées.

80% du blé utilisé provient du centre de la France et 20% du blé local.

On citera comme exemple 2 farines :

  • La première, une farine bio  » La Raspaillou  » 
  • La deuxième, «  La Locale « 

Ces deux farines sont 100% blé du Languedoc.

A part la récolte du blé, toutes les opérations de transformation sont réalisées au moulin suivant les traditions du meunier (Voir notre article sur le métier de meunier).

Grâce aux panneaux solaires, le moulin fournit 30% de son énergie nécessaire à son exploitation.

moulin de sauret

Photo du moulin de Sauret Yann LHOTE

Le moulin de Sauret fournit les meilleures boulangeries de la région. On comprend mieux pourquoi. Bravo Jean-Pierre !